Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dominiquedevillers.overblog.com

BIOGRAPHIE

1 Décembre 2014, 13:30pm

Publié par DEVILLERS Dominique

Lourdes (suite 2/11/2014)

Quand les vendanges sont finies, je me retrouve souvent chez Papy et Mamy Bourdot à Dijon et au cours de mes péripéties sur la route je recevrais souvent l'hospitalité chez eux!... Nous sommes vraiment très proches, à tel point que je fais la connaissance de leurs enfants et petits enfants. Ils ont deux filles et un garçon dont je vois la photo au mur de leur maison. Je revois encore le regard d'une de leur fille qui à mes yeux semble se demander comment ses parents peuvent être ami avec un jeune hippie aux cheveux si longs et pas toujours habillé comme il se devrait... J'aurai des tas d'anecdotes à vous narrer sur cette période mais je continue mon récit.

Un jour, Papy Bourbot est mort, il a eu ce qu'on appelle une belle mort. Il s'est effondré en se rasant, justement à Lourdes lors de son "dernier" pèlerinage !...

Nous sommes en Août 1973. Je suis effondré mais la vie doit continuer et aux vendanges suivantes, je prends la place de Papy comme chef d'équipe et même chef de cuve. Mamy continue à cuisiner pour nous. Elle est courageuse mais je sais qu'elle aime le groupe et cela la soutient.

Un soir, alors que nous rentrons du boulot se tient dans la cuisine , sur les marches qui nous conduisent aux douches et aux dortoirs , une madone qui m'empêche d'accéder au passage. C'est une magnifique jeune fille blonde d'une vingtaine d'années. Elle est vêtue d'une tunique blanche, d'un jean à pattes d'éléphant brodé et d'un châle de laine noire au crochet. Une magnifique vision !... Elle me salue et Mamy est toute heureuse de me présenter sa petite fille....

-"Pardon ? mais je connais tous vos petits enfants !..."

En fait, Mamy et Papy avait "trois" filles et un garçon mais celle ci vivait à Paris et c'est pourquoi je ne connaissais pas cette jeune personne. Nous échangeons quelques mots mais je ne m'attarde pas car face à cette beauté, je suis plutôt gêné car moi, je suis vêtu d'une vareuse, d'un jean et de bottes, et coiffé d'un béret et je suis plutôt "crado" rentrant des vignes. De plus je suis en charge d'une équipe de jeunes que j'ai amené avec moi de Chartres pour ces vendanges.

Chaque chose a une fin et je finis par rentrer à la maison. A l'époque, nous vivions en communauté (cela fera l'objet d'autres articles).

Dominique Devillers et la magnifique jeune fille blonde (1973)
Dominique Devillers et la magnifique jeune fille blonde (1973)

Dominique Devillers et la magnifique jeune fille blonde (1973)

Commenter cet article