Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dominiquedevillers.overblog.com

VOYAGES

10 Octobre 2016, 10:17am

Publié par DEVILLERS Dominique

VOYAGES

A l'heure ou l'Angleterre choisit de quitter l'Europe je ne sais pourquoi mais, il me revient en mémoire une visite en ce pays. Je dois dire que je n'ai pas remis les pieds dans le Royaume-uni depuis plus de quarante ans. Alors ce récit aura un parfum de suranné. Bienvenu donc dans dans ces souvenirs ou le portable n'existait pas, l'ordinateur balbutiait et le tunnel sous la manche ressemblait à l'Arlésienne. Ca ne seront qu'images et clichés mais la fin sera beaucoup plus animée.

A la fin des années soixante, nous accédions à l'île par bateau et le rêve commençait pendant la traversée. Celle ci était relativement courte au départ de Calais, mais j'aurais l'occasion de partir de Dieppe et de Cherbourg. Je garde donc en mémoire le goût des pâtisseries à la crème citronnée que l'on dégustait dans de larges fauteuils installés dans de magnifiques salons. Puis il y avait cette course aux "DUNHILL" que l'on achetait à un prix dérisoire. On pouvait aussi frimer en fumant des cigarettes de luxe que l'on ne pouvait s'offrir en France. Enfin !... Tout ça, c'était quand la mer était calme. Nous verrons plus tard que les choses pouvaient être différentes.

Cela n'a l'air de rien mais lorsque vous étiez sur le sol anglais, il y avait un réflexe que vous deviez acquérir : celui de tourner la tête à droite quand vous traversiez la rue ! Eh oui, ces gens conduisent à gauche et il faut un certain temps pour s'adapter en tant que piéton frenchy.

Ce pays, à l'époque était un véritable cliché de carte postale. Tout ce que nous savions sur lui s'avérait exact, voire plus encore.

Aussi, je me souviens de ma première bière avalée dans un pub qui me fut servie tiédasse, ou encore de ces fish and ships présentés en cornet dans un papier journal.

La nourriture aussi était une caricature d'elle même... Nous fûmes les invités de deux vieilles filles charmantes et je me souviens encore de ce boeuf bouilli accompagné avec ces petits pois verts !... Puis cette pomme et cette banane pas mûres.... Nous allions nous venger en allant acheter des "apple pies" chez l'épicerie du coin !...

Et il y avait ces dimanches à Londres ou rien ne bougeait ce jour là !.... Tous les magasins étaient fermés. La seule chose que nous avions pour nous susbstanter était des barres chocolatés que nous trouvions dans de petites échoppes semblables à des mini bureaux de tabac. Les lieux un peu animés étaient les parcs. Les anglais aiment la nature et j'étais impressionné par ces jardins ou j'avais le sentiment que chacun respectait l'endroit. Il en était de même pour ces maisonnettes à la campagne avec ces jardinets et leurs pelouses qui ressemblaient à des cartes postales.

Autrement, il y avait dans les sixties, un endroit ou il fallait être dans la capitale : PICADiLLY CIRCUS. Sur cette place se rencontrait tout ce monde interlope des hippies, et les anglais avaient un sacré brin de folie dans leurs vêtements. Le jeu était donc de s'asseoir sur cette place et de se regarder les uns et les autres. La plupart de ces fringues venaient d'un quartier ou il y avait des "puces" extraordinaires.

Picadilly Circus

Picadilly Circus

Commenter cet article