Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dominiquedevillers.overblog.com

ANECDOTES (U.S.A)

22 Décembre 2012, 14:48pm

Publié par DEVILLERS Dominique

La douane et moi

Je vous ai fait un topo de l'accueil aux U.S.A. Ils sont sévèrent mais il faut leur pardonner parce que s'ils tombent sur un phénomène de mon accabit, il y du boulot !... En effet, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai un véritable problème avec les douanes. Suis-je trop distrait ?...Suis-je maudit ?... Je n'en sais rien mais cela dure depuis longtemps !... Déjà tout jeune, alors que je voyageais avec mon frère cadet et que l'Europe avait des frontières, à chaque fois, mon frère avec sa bouille ronde passait et moi on m'interpelait, c'était simple, si nous avions eu des lingots d'or à passer, il aurait suffit de les mettre dans son sac. Puis je vous ai déjà raconté mon retour d'Angleterre en fourgon cellulaire !...

La plupart des anecdotes que je vais vous narrer se passent aux Etats Unis. Vous me croyez, vous ne me croyez pas, mais elles sont toutes véridiques.

La première se passe à Cincinnati. Je passe l'immigration, la douane et après il y a encore une épreuve !... Le "portique" de sécurité. Je suis dans la file, j'enlève mes chaussures, mon manteau, ma ceinture, mes pièces de monnaie. Je mets tout ceci dans une panière en plastique et je m'avance. Ca sonne !... Ce n'est pas grave, je recule et je recommence !... Ca re sonne !...Je recule à nouveau, vérifie qu'il n'y a pas de pièces dans mes poches et je repars en avant. Dring !... Dring !... Je commence à m'inquièter d'autant plus que je vois arriver vers moi deux mastodontes féminins en uniforme qui me dépasse de deux têtes. Non, je n'ai pas dis "obèse".

Elles me font avancer, elles me font écarter les bras et les jambes et commencent à me palper sous le regard guoguenard de leurs collègues masculins qui se tiennent derrière. Je commence à me sentir mal, je sue ... et les autres portiques sont vides. Tout le monde est passé sauf moi !...

Elles me demandent si j'ai des choses métalliques à l'intérieur de mon corps, me posent d'autres questions dont je ne me rappelle plus, mon esprit est ailleurs !..

Nous sommes tous dans l'expectative, nous ne comprenons rien, ni moi ni eux !...

Je sens ma dernière heure arriver. Ca sent le retour en France, (j'ai dejà connu en Angleterre).

Alors je tente une dernière chance : "Si vous voulez, je me déshabille !..."

Chocking !... elles rétorquent : "No Sir, no Sir !..."

Mais en le disant, j'ai amorcé le mouvement et commencé à enlever mon pull !...

- "Stop, Sir !.."

Ils ont trouvé.

Mon épouse, avant que je ne parte m'avait achété de nouvelles chemises et celles ci n'avait pas de boutons mais .... des pressions métalliques !...

Tu parles que j'avais remarqué ce détail !...

Ouf !.... La situation est réglée. J'ai passé les trente minutes les plus angoissantes de ma vie !...

D'autres auraient sourit, voire rigolé, mais la scène s'est terminée par un laconique : "circulez !..."

ANECDOTES (U.S.A)

Une autre fois, je sors de l'avion, me présente à l'immigration avec mon billet vert que j'ai consciensieusement rempli. Le type, aussi aimable et souriant qu'à l'habitude, me dit :

- "C'est votre jour de chance, Sir !.." Ca y est !... qu'est ce qui se passe !...

- "Mettez vous dans le coin, là bas et remplissez moi ce papier correctement.

Il me rend mon papier et m'en tend un nouveau. Je regarde le premier. Ah !.. oui je comprend !.. J'ai bien rempli mon papier avec attention, mais j'ai sauté une ligne !.. Ce qui fait que tout est décalé !.. Ce qui donne : Nom : Français, Prénom : Devillers, Nationnalité : Dominique etc... Encore une fois, je suis le dernier... tout le monde est passé !..

Si vous croyez que cela est fini, vous vous trompez et il y en a encore à raconter !...

Une autre année, j'arrive à l'immigration. Cette fois mon papier est bien rédigé. Je suis sur la ligne. le fonctionnaire m'appelle, lit mon papier, c'est bon !...

- "Vous allez où ?..."

Je donne mon adresse "ok"

- "Oh zut, ils ont encore inventé un nouveau truc !..."

Sur son comptoir, ils ont installé une grosse boule pour photographier l'iris de votre oeil.

- "Mettez votre oeil là, Sir !.."

Je m'exécute mais je suis tellement habitué à mettre mon oeil dans divers machines chez mon ophtalmo que d'instinct, je met mon oeil abîmé dans sa boule !..

Il "gueule"

- "Your regular, Sir !.."

J'obéis, encore un à qui j'ai bousillé la journée ou ne lui avait jamais fait ce coup là !... Mais quel malotru. Jamais merci, jamais s'il vous plait !...

ANECDOTES (U.S.A)

Et je continue, cette fois, j'arrive à San Francisco, c'est drôle, j'y reviendrai mais l'endroit est différent. La Californie est vraiment "cool". Cela se sent !..

J'arrive donc à l'immigration et je ressens pas de tension habituelle.

Le préposé, un asiatique, a l'air beaucoup plus calme et je lui tends mon fameux papier vert. Il le regarde, me regarde et me dit :

- "Is it Shit !.... Sir !.." (C'est de la merde !... Monsieur !)

Je ne comprends rien, je commence à rougir et la sueur coule !.. Qu'est ce qui se passe à nouveau ?...

Il me montre le bulletin vert qui est tout taché de marron...

Mais nous sommes en Californie et il s'en contente....

- "Bon, ok, passez !.."

Encore une fois, j'y ai échappé et je n'ai toujours pas compris ce qui s'est passé !...

Il semblait qu'entre le moment où j'ai quitté mon siège d'avion et l'immigration, j'ai du touché par inadvertence, de la graisse d'un rouage de siège ou quelque chose d'approchant. Cela restera une énigme !...

Je sais, c 'est long, mais il en reste à narrer et je vous jure que tout est véridique.

La même année, nous quittons la Californie pour remonter vers le Nord. Trois fois rien, juste un périple de trois à quatre milles kilomètres. Il ne s'agit pas là, à proprement parler de douane mais du service de sécurité de l'embarquement à l'aéroport.

Toute la journée, nous avons marché, marché, et remarché et les jours précédents aussi (une chose que je ne ferai qu'en Californie et à New York !). Mes Chaussures sont mal adaptées à cet exercice et mal aérées, mes pieds sont en sang, mais je n'éprouve pas de douleurs particulières. Mais je crains le pire. Le soir nous arrivons à l'aéroport pour prendre l'avion et il y a l'épreuve du portique. A cet endroit vous mettez vos affaires dans un panier puis vous retirez vos chaussures !...

Je m'excécute, mes chaussettes sont trempées et ce que je redoutais arrive. Un fumet se dégage de mes godasses !... Je prends l'air le plus détaché du monde mais le rouge me monte au visage et la sueur arrive. Je passe mon portique sans encombre, récupère mes pompes en regardant ailleurs et alors que je me rechausse un peu plus loin, je vois arriver un agent avec une bombe qui commence à vaporiser le tapis roulant !..

La honte de ma vie !...

ANECDOTES (U.S.A)

La dernière, pour les Etats-Unis, a lieu à l'aéroport de Cincinnati. Encore une fois, nous sommes trois cent dans la même queue pour l'immigration. Un couple âgé d'Indiens est à quelques mètres devant moi et ils connaissent les mêmes déboires que moi, avant, avec ces papiers verts. Allez savoir pourquoi l'agent d'immigration fonce sur moi et me demande

- "Vous parlez anglais ?..."

- "Oui"

- "Alors vous allez aider ces gens à remplir leur papier !.." et il tourne les talons.

Je n'ai jamais compris le problème. Il parlait anglais, lui aussi... Aurait-on les mêmes fonctionnaires partout dans le monde ?... Puis pourquoi moi sur tout le nombre de passagers....

J'espère que vous aurez compris que j'avais un réel problème avec les douanes.

Commenter cet article

Paul Dansker 12/04/2016 13:12

Your articles are very well written and unique.

Law tech Camp London 01/07/2015 08:29

The people are very lucky to have this blog because it has better knowledge.

dominique 01/07/2015 10:12

thank you so much