Publié le 14 Novembre 2014

( à propos d'un reportage anodin et récurrent )
"Encore un chatonnier !..."
( un marronnier, peut être ?....)

PAT

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié dans #citations "humour"

Publié le 5 Novembre 2014

On fera pas la tente, parce qu'on la fera quand même !!....

PAT

En général, les gens sont heureux dans la mesure où ils décident de l’être !...

Abraham Lincoln

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié le 31 Octobre 2014

Ce mois ci, nous n'aurons pas de rubrique " bonne semaine à tous ".
Notre artiste a eu un mois triste et n'avez pas le coeur à se moquer de l'actualité.
Mais rassurez vous, l'artiste a retrouvé le sourire et son pinceau !
Alors rendez vous le mois prochain pour la suite des événements en France et dans le Monde.
En attendant, bon week end à vous amis blogueurs !! :)

Voir les commentaires

Publié le 27 Octobre 2014

Souvenirs, souvenirs (Suite du 13/10/2014)

Puis, il y a les restaurants parisiens ou nous sommes serrés comme des sardines. Au moment où j'écris, je me souviens de ce restaurant vers la foire du trône ou je me battais avec un poulet au petit pois. Soit le poulet était trop dur, soit mon couteau n'était pas bon , toujours est-il que ma viande a ripé et est atterrie sur la table de mon voisin.

Le second endroit de la capitale était une sorte de crêperie sur un grand boulevard. Nous étions serrés comme c'est pas possible et nous ne pouvions échanger une parole avec mon épouse tellement nos voisines étaient bavardes et s'adressaient autant à nous qu'à elle deux !... Pour la première fois de ma vie, j'interrompis mon repas , payais ce que je devais et quittais le restaurant. C'était intenable !...

Un autre souvenir est ce genre de restaurant qui est un véritable piège à touriste. Nous sommes dans le Quercy, nous remontons de Cahors par la nationale qui est très calme depuis qu'il y a l'autoroute quasiment gratuite à cet endroit. Nous nous arrêtons dans un hôtel-restaurant le long de cette route. Je sens assez vite que le lieu est "prout-prout ma chère". Mais quand je suis fatigué, je suis fatigué. Nous passerons donc la soirée ici.

Nous nous installons donc à une table espérant passer un bon moment. Les surprises ne manqueront pas. Dans le Quercy, nous nous devons goûter le foie gras local. Le chef ne s'embarrasse pas de détails. Il a ouvert une boite et nous servira des tranches rondes qui n'ont de foie gras que le nom. Nous continuerons avec une cassolette d'escargots. ils sont peu nombreux et nappés dans une sauce à la pseudo crème !... La maîtresse de maison qui fait office de sommelière me demande ce que nous voulons boire !... Et j'ai la bêtise de lui faire confiance. Nous sommes dans le Quercy et je lui demande de choisir un "Cahors". Elle ne nous loupera pas. Nous aurons un vin médiocre pour un prix plus qu'étonnant. Je déteste ces endroits qui se foutent des gens, sachant qu'ils ne les reverront pas le lendemain.

On se dit que toutes ces maison sont des petits endroits sans prétention mais ce n'est pas vrai. Mon dernier souvenir parle d'un très grand restaurant.

Je préparais le congrès des écrivains paysans et devais trouver des lieux pour nourrir mes congressistes. Le directeur de la maison de l' agriculture me proposait de disposer des cuisines qui étaient gérées par le plus grand restaurant de la ville. Il me fit donc visiter l'endroit. Celui ci était correct et propre mais lorsqu'il ouvrit les chambres froides pour compléter la visite , nous nous trouvons nez à nez avec des petits fours qui étaient pourris et en train de moisir . Nous étions tous les deux gênés et je déclinais poliment l'invitation !... à méditer....

Biens sur j'aurais plein de bons souvenirs de restaurant à vous raconter mais ces anecdotes me font sourire et surtout ne jamais se fier aux apparences !....

Voir les commentaires

Publié le 13 Octobre 2014

Souvenirs, souvenirs

En général, ce que l'on aime est de partager ses bons souvenirs. En l'occurrence, lorsque l'on a apprécié un bon restaurant, on s'empresse d'en parler à ses amis en leur recommandant l'endroit et ajoutant moult détails sur le menu et les vins puis l'accueil chaleureux des patrons.

Personnellement, je ne sais pas pourquoi mais, j'ai choisi l'inverse. Vous faire part de différentes aventures que j'ai vécu dans ces établissements. Peut être l'envie de vous faire sourire.

Le premier souvenir qui me vient à l'esprit est cette auberge bretonne qui se trouve quelque part entre Lorient et Rennes. Nous sommes en 1977, c'est la tombée de la nuit, le lieu est idyllique. Nous sommes seuls avec mon épouse, et prenons place dans de magnifiques fauteuils "louis XIII", et le service peut commencer.Entre l'apéritif et l'entrée, je ne sais plus exactement, un énorme berger allemand, le chien des patrons, vient nous rendre visite. Il farfouille dans le sac de ma femme qui est à ses pieds et repart avec son paquet de cigarettes dans sa gueule. Surpris et étonnés, voire amusés , nous ne savons quelle attitude adopter. C'est quand même un gros berger allemand !...

Le plat arrive, nous avons commandé des steaks au poivre. Avec la côte de boeuf, c'est un de nos mets favoris. Oh mon Dieu !.... Il y a tellement de poivre que je ne sens plus rien. Comble du malheur, j'avais choisi un Gevrey-Chambertin pour accompagner notre repas. Je ne serais jamais le goût qu'il avait !... une horreur !...

Puis le plateau de fromage nous est présenté et là, c'est un nouvel exploit. Ce fut la première et dernière fois que je vis un gruyère suinter comme ça !...

C'est peut être pour cette raison que nous étions seuls dans ce restaurant toute la soirée !...

Le deuxième qui est dans ma mémoire se situe dans la principauté d'Andorre. Encore une fois un endroit charmant, une jolie terrasse avec des nappes à carreaux sur les tables, le tout au dessus d'un magnifique gave. Nous sommes début Septembre 1978, le temps est radieux, un bon moment en perspective !...

Je ne sais pas pour vous mais , moi , quand j'arrive au restaurant j'ai souvent besoin d'aller me laver les mains comme on dit pudiquement. Et j'ai la première surprise de la journée. Les toilettes sont en béton et à la turque !... Et elles sont décorées sur tous les bas de mur, d'une matière brune dont je vous laisse deviner l'origine et l'odeur !...

Ce serait aujourd'hui, je quitterais les lieux immédiatement mais cette fois là, je décidais d'oublier l'incident et de m'attabler. Aucun souvenir précis du repas mais plutôt de la fin. Alors que nous arrivions aux fromages, nos voisins derrière mon épouse quittaient leur table. Et je vois dans le dos de ma femme un drôle de manège. Le serveur arrive, débarrasse les couverts.... et attrape les 4 coins de la nappe et.... Hop , bascule tout dans le ruisseau.... Serviettes en papier, pain et canette de boisson comprises !... Une manière express de faire le ménage !...

Nous quittons cette endroit, nous nous promenons dans la cité et par hasard, nos pas nous guiderons vers l'arrière de ce même restaurant et nous nous retrouvons devant un amas de poubelles toutes éventrées. Je crois que nous avons visité l 'endroit le plus "dégueulasse" de toutes les Pyrénées !....

(A suivre )

Voir les commentaires