Publié le 24 Novembre 2014

Ce bon vin doit être bu par... cimonie !....

PAT

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié dans #citations "humour"

Publié le 24 Novembre 2014

Lourdes (Suite du 06/02/2014)

Il est temps de revenir à mon récit sur Lourdes et, peut être le finir. Sans doute me reviendra t-il différentes anecdotes mais pour l'instant, nous avançons tranquillement et les pèlerinages se succèdent. Comme je l'ai expliqué au début, je me suis fais de vieux amis. Il y a papy Bourdot, Georges Lignier et Tonton.

Ces trois compères âgés me fascinent et mon esprit et mon corps ont changé et je commence à avoir envie de "faire la route".

Un jour, je m'en ouvre à ces grands-pères lors de notre apéro et Georges Lignier me propose de venir faire les vendanges chez lui. Et voilà une idée qu'elle est bonne !...

Je ne l'ai pas précisé mais ces compagnons sont Bourguignons. Georges est propriétaire-vigneron à Morey St Denis, dans les côtes de nuits, entre Dijon et Beaune et conseiller général de la Côte d'Or. Papy est retraité de la S.N.C.F, quant à Tonton, je ne saurai jamais qu'il il est exactement. Toujours est-il que tout ce petit monde se retrouve chez Georges au moment des vendanges à l'automne.

Et c'est Mamy Bourdot qui s'occupe de la cuisine. Je ne tarde pas à rejoindre l'équipe et durant quelques années ce sera Lourdes-Dijon. J'y prends un plaisir énorme.

Pour effectuer ce travail, nous sommes entre dix et vingt personnes, nous retrouvons l'ambiance dortoir de Lourdes et les repas de Mamy sont somptueux. Je n'oublie pas la boisson qui est divine !... Et abondante pour nos soirées.

Les vendanges sont très cosmopolites. Il y a mes amis, des journaliers locaux, des étudiants français et étrangers.

J'aurai très vite l'occasion de me mettre en avant en servant de traducteur pour les étrangers. Georges sera aux anges.

La journée du vendangeur démarre à l'aube, toilette, petit déjeuner et dès que le jour se lève nous partons dans les vignes. Nous sommes soit coupeur, soit à la hotte et nous avançons dans les rangs, souvent dans la bonne humeur ! Puis vers les 9/10h c'est la pause casse-croûte avec la charcuterie et bourgogne (ce n'est pas le cas fans toutes les exploitations). Reprise du boulot et déjeuner copieux. L'après-midi s 'achève à la tombée de la nuit, nous disposons d'une heure pour la douche et un moment de répit puis c'est le dîner et souvent une veillée que nous devons gérer car demain, nous repartons aux vignes. Papy est notre chef d'équipe et croyez moi, pour ses presque 80ans, il assure !...

Photo de Papy et Mamy Bourdot

Photo de Papy et Mamy Bourdot

Voir les commentaires

Publié le 5 Novembre 2014

On fera pas la tente, parce qu'on la fera quand même !!....

PAT

En général, les gens sont heureux dans la mesure où ils décident de l’être !...

Abraham Lincoln

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié le 31 Octobre 2014

Ce mois ci, nous n'aurons pas de rubrique " bonne semaine à tous ".
Notre artiste a eu un mois triste et n'avez pas le coeur à se moquer de l'actualité.
Mais rassurez vous, l'artiste a retrouvé le sourire et son pinceau !
Alors rendez vous le mois prochain pour la suite des événements en France et dans le Monde.
En attendant, bon week end à vous amis blogueurs !! :)

Voir les commentaires

Publié le 27 Octobre 2014

Souvenirs, souvenirs (Suite du 13/10/2014)

Puis, il y a les restaurants parisiens ou nous sommes serrés comme des sardines. Au moment où j'écris, je me souviens de ce restaurant vers la foire du trône ou je me battais avec un poulet au petit pois. Soit le poulet était trop dur, soit mon couteau n'était pas bon , toujours est-il que ma viande a ripé et est atterrie sur la table de mon voisin.

Le second endroit de la capitale était une sorte de crêperie sur un grand boulevard. Nous étions serrés comme c'est pas possible et nous ne pouvions échanger une parole avec mon épouse tellement nos voisines étaient bavardes et s'adressaient autant à nous qu'à elle deux !... Pour la première fois de ma vie, j'interrompis mon repas , payais ce que je devais et quittais le restaurant. C'était intenable !...

Un autre souvenir est ce genre de restaurant qui est un véritable piège à touriste. Nous sommes dans le Quercy, nous remontons de Cahors par la nationale qui est très calme depuis qu'il y a l'autoroute quasiment gratuite à cet endroit. Nous nous arrêtons dans un hôtel-restaurant le long de cette route. Je sens assez vite que le lieu est "prout-prout ma chère". Mais quand je suis fatigué, je suis fatigué. Nous passerons donc la soirée ici.

Nous nous installons donc à une table espérant passer un bon moment. Les surprises ne manqueront pas. Dans le Quercy, nous nous devons goûter le foie gras local. Le chef ne s'embarrasse pas de détails. Il a ouvert une boite et nous servira des tranches rondes qui n'ont de foie gras que le nom. Nous continuerons avec une cassolette d'escargots. ils sont peu nombreux et nappés dans une sauce à la pseudo crème !... La maîtresse de maison qui fait office de sommelière me demande ce que nous voulons boire !... Et j'ai la bêtise de lui faire confiance. Nous sommes dans le Quercy et je lui demande de choisir un "Cahors". Elle ne nous loupera pas. Nous aurons un vin médiocre pour un prix plus qu'étonnant. Je déteste ces endroits qui se foutent des gens, sachant qu'ils ne les reverront pas le lendemain.

On se dit que toutes ces maison sont des petits endroits sans prétention mais ce n'est pas vrai. Mon dernier souvenir parle d'un très grand restaurant.

Je préparais le congrès des écrivains paysans et devais trouver des lieux pour nourrir mes congressistes. Le directeur de la maison de l' agriculture me proposait de disposer des cuisines qui étaient gérées par le plus grand restaurant de la ville. Il me fit donc visiter l'endroit. Celui ci était correct et propre mais lorsqu'il ouvrit les chambres froides pour compléter la visite , nous nous trouvons nez à nez avec des petits fours qui étaient pourris et en train de moisir . Nous étions tous les deux gênés et je déclinais poliment l'invitation !... à méditer....

Biens sur j'aurais plein de bons souvenirs de restaurant à vous raconter mais ces anecdotes me font sourire et surtout ne jamais se fier aux apparences !....

Voir les commentaires