Publié le 30 Août 2014

Je connais la vie !... J'ai eu des morts qui étaient vivants avant !...

PAT

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié dans #citations "humour"

Publié le 22 Août 2014

Washington.D.C suite du 5 Août 2014

Le lendemain nous sommes très cool, les musées n'ouvrent qu'à dix heures. Nous avons donc le temps de déjeuner :des bagels et du café. Mon ami remonte dans sa chambre et je reste à rêvasser et fumer sur la terrasse de l'hôtel contemplant le va et vient, j'adore ça !...

A l'heure dite, nous sommes sur le Mall et attaquons notre premier musée, celui de l'aérospatiale et de l'aéronautique. Du début jusqu'à nos jours de multiples avions et cabines spatiales !... C'est éblouissant tout est grandeur nature et réel pas de maquettes !.. Par chance, quand nous arrivons ils démarrent une séance d'IMAX. le sujet est le sauvetage et la réparation du télescope Hubble dans l'espace. C'est prodigieux de se retrouver avec les astronautes en 3D et moi qui est loin d'être un spécialiste et un passionné de l'aérospatiale, je suis subjugué et ému de me retrouver avec ces gars, comme si j'y étais, magnifique !...

Vers les midi, nous quittons donc le musée et retournons sur le Mall où il se trame quelque chose !... En effet, ils ont installé d'immenses chapiteaux et divers stands et deux panneaux où nous pouvons lire CHINA et KENYA. David, qui parle couramment le swahili, un dialecte kenyan est très intéressé. En effet, il connait par coeur ce pays. Il s'approche et cherche à entamer la conversation. Les africains, intrigués par cet américain qui parle leur langage lui répondent avec le sourire et gentillesse. Ils nous expliquent que à partir de demain ils organisent avec le concours d'une fondation de Washington un festival ethnique kenyan pendant quinze jours.Aujourd'hui, la journée est réservée aux bénévoles. Mais ils sont tellement heureux de partager leur culture avec David que nous aurons le droit à un déjeuner africain avec eux !...

Après manger, nous continuons notre balade au milieu des stands qui finissent de se préparer. A un moment arrive un groupe d'africains que je prends pour des touristes avec leur guide. Mon ami, qui est aux anges, les apostrophe et leur demande :

" Hey, parmi vous y a t-il des gens de Lamu ? "

Et là, trois gars se retournent et ce ne sont qu'embrassades et palabres. Je dois expliquer que ce groupe faisait partie du festival et qu'ils venaient repérer leurs emplacements. D'autre part, Lamu est une petite île sur la côte Est du Kenya où tout le monde se connait et donc tout le monde connait David ou Daoudi, le gentil David !... Je les laisse à leur conversation et quelques uns viennent vers moi et nous discutons, mais en anglais, je parle très peu le swahili !..

Tous ces gens doivent préparer leurs stands et faut bien, les laisser travailler, donc nous les quittons et continuons notre aventure. Nous visitons donc la National Gallery, surtout la partie des maîtres classiques et j'en prends plein les mirettes. Ecole italienne, espagnole, française... et hollandaise où ils ont deux salles consacrées à Rembrandt et je finis par les miniatures flamandes, un délice !...

Nous repartons vers le Washington Mémorial, et nous entrons dans le musée de l'histoire américaine. Il est aussi beau, aussi vaste que les autres mais deux choses me frappent immédiatement en tant que français, leur histoire démarre quand même très tard dans l'histoire mondiale et ils ne font pas grand cas de Lafayette dans les débuts de leur nation, (je dois être chauvin !) mais c'est très intéressant quand même !...

Nous reprenons notre périple, je vous rappelle que nous sommes trois, David, mes crampes et moi !...

Ce qui me sauve de la marche est un match de football. Il doit être l'heure ou à peu près, et David veut rentrer pour voir ce dernier à la télé. Nous repartons donc à l'hôtel ou nous regardons la coupe du monde au bar !...

Nous dînerons dans le même restaurant qu'hier et irons nous coucher !....

Intérieur de la National Gallery

Intérieur de la National Gallery

Voir les commentaires

Rédigé par DEVILLERS Dominique

Publié dans #voyages

Publié le 19 Août 2014

Les petits cons !

Nous sommes dans les années 70. Le jazz qui s'essouffle une peu se cherche une nouvelle voie. Certains musiciens, tel Miles Davis s'orientent vers le jazz rock et d'autres comme Archie Shepp s'essayent à une nouvelle formule : le free-jazz qui pour moi se situe entre le bruit et le... bruit.

Nous sommes une bande de copains et toujours à la pointe de l'actualité, nous nous lançons dans cette aventure musicale. C'est facile, en gros tu fais n'importe quoi et tu essaies de jouer plus fort que les autres.

C'est un peu comme la peinture moderne, n'importe qui est un artiste et bien maintenant tout le monde peut faire du free-jazz, youpie !...

Mais attention, nous, on y croit,on fait même des répets, non mais des fois !...

Toujours est il que l'on finit même par dégoter un concert dans notre bonne ville de Chartres. Dans un endroit prestigieux. Il y a du monde dans la salle et nous avons même droit pour faire le boeuf avec nous à un saxophoniste américain qui réside à Paris.

Le concert commence. Le saxophoniste lance un riff, Jacky avec son saxo lui aussi, essaie de lui répondre. Son frère, Jean Luc, souffle dans sa trompette. Thierry essaie de placer quelques accords sur son orgue et Dominique (pas moi un autre) fait du bruit avec des trucs bizarres. Quant à moi, je suis au fond de la scène avec bongos et tablas essayant de m'intégrer comme je peux. C'est fascinant, personne n'écoute personne et cela tourne vite au Brouhaha !... Vive le free-jazz !...

Notre prestations dure un certains temps, puis , à un moment le saxophoniste" pro "quitte doucement la scène par l'arrière où je me trouve et je l'entends marmonner, quand il passe à ma hauteur , "bande de petits cons" !...

Inutile de vous dire que je ne remontrai plus jamais sur une scène pour un concert.

Les autres , qui n'ont rien entendu , continuent leur boucan. Et le pire est que je crois que nous avons été applaudi. Le snobisme et la connerie se nichent partout !...

Miles Davis "Fusion"

Voir les commentaires

Publié le 10 Août 2014

Faites l'amour, pas la guerre !..

Nous venons de finir une randonnée pédestre. Nous sommes un groupe de huit et aimons à marcher ensemble. Notre terminus est un joli petit village du Perche, comme il y en a tant dans cette belle région. Nous sommes fatigués et en attendant le repas commun, chacun vaque à ses occupations. Certains soignent leurs pieds, d'autres font une petite lessive ou prennent leur douche etc...

Moi je suis avec Malik, assis sur les marches de l'église et nous papotons tout en relaxant nos muscles de jambes. Malik, c'est important de le signaler, est deux fois comme moi en longueur, en largeur et en muscles, une belle bête !...

Nous en sommes là de notre conversation quant tout à coup surgit de je ne sais où, une espèce de brute avinée dans une mini Austin et il se gare juste devant nous. Lui, dans sa voiture ,et nous assis sur les marches ,sommes exactement à la même hauteur.

Il commence à nous insulter. La situation pourrait être cocasse s'il n'y avait pas à l'arrière de cette voiture cette petite gamine de 5 ans qui pleure, et implore son père d'arrêter.

L'incident est imminent, il est complètement bourré et cherche la bagarre, c'est évident !...

Malik, à mes côtés, n'en même pas large !... Je sens que les coups de poing ce n'est pas son truc, en même temps, je ne suis pas sur que notre interlocuteur soit capable d'ouvrir sa portière sans se casser la binette !... Moi qui aime Bacchus et la dive bouteille, je me dis que c'est dommage de gaspiller l'alcool comme ça !...

Malik est de plus en plus mal à l'aise, j'essaie de raisonner le type mais il repart de plus belle avec des interjections que j'ai oublié. Dommage pour vous, lecteurs, et cette fille qui ne cesse de pleurer à l'arrière.

Je ne sais plus combien de temps à duré cette rencontre, cela m'a paru long, mais à bout d'arguments, je commence à en avoir marre !...

Je me lève donc calmement, vais vers la fenêtre ouverte, pose mes mains sur les épaules du type et lui dit

"Ecoutes, tu commences à nous faire chier !.."

Tout en lui faisant un gros bisou sur le front !...

Il est tellement désarçonné ou vexé, je ne sais, qu'il démarre en trombe pour je ne sais où !...

Je n'oublierai jamais cette petite gamine à l'arrière de la voiture. Malik respire, moi aussi !...

Et je reste persuadé que le calme et la douceur sont des armes redoutables.

A bon entendeur, salut !...

parc naturel du perche

parc naturel du perche

Voir les commentaires