Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
dominiquedevillers.overblog.com

Articles avec #biographie

BIOGRAPHIE

20 Février 2017, 09:10am

Publié par DEVILLERS Dominique

Voici un nouvel article scanné, n'étant pas très satisfait du rendu, nous allons bientôt faire autrement.

Mais cela risque d'être un peu plus long dans les délais amis blogueurs.

Restez connectés,on vous lâche pas !!!! :) 

 

BIOGRAPHIE

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

24 Janvier 2017, 09:53am

Publié par DEVILLERS Dominique

A partir de maintenant les articles seront scannés, 

voici le premier, veuillez nous excuser celui est un test, donc il y a encore des à améliorer pour que la lecture soit agréable à vos yeux.

N'hésitez pas à nous faire vos suggestions.

 

BIOGRAPHIE

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

1 Août 2016, 06:28am

Publié par DEVILLERS Dominique

Les curés (Suite et fin du 15/07/2016)

Pour en revenir en début de cet article, j'ai connu le curé aux normes "spéciales". Il faut dire que dans mon enfance, nous n'avions jamais entendu parler de pédophilie ni de quoi que se soit. De plus, je serais rentré à la maison et aurait raconté cette anecdote, je crois que je me serais pris une baffe et personne ne m'aurait cru. Alors on se débrouillait comme on pouvait.

Celui ci devait nous confesser mais au lieu de le faire dans la chapelle, il proposait à mon ami Denis et moi d'aller dans sa chambre et il commençait à recueillir les pêchés de mon camarade en l'installant sur ses genoux !.... Il n'y avait pas de doute !... D'instinct, Je prenais mon copain par la main et nous quittâmes la pièce !.... C'est étonnant mais il n'y eut pas de punition.

Sans doute, j' oublie dans cet établissement certaines figures mais je quitterai l'endroit pour me retrouver à Saint Calais en pension.

Ici, c'est le directeur qui est très spécial. Il est vêtu d'un col roulé rose et d'un pantalon de velours et son plaisir est de soulever les draps, le matin dans le dortoir. Ca à l'air de l'amuser ou de l'exciter mais pas l'ado que je suis.

Mon prof de dessin est bien allumé lui aussi, le rebelle que je suis a du lui dire que ses dessins étaient moyens. Du coup; je passerai toute l'année à dessiner ce que je voulais dans mon coin!

Jamais il ne s'occupera pas de moi !....

Dans les curieux personnages, il y a celui qui enseignait allemand et qui, ayant connaissance de mon don, me demandait de lui faire une dizaines de planches de BD pour faire son cours, j'avais environs treize ans. Nous resterons un peu en relation et lorsque nous achèterons notre ferme il viendra nous rendre visite , mais toujours aux beaux jours.

Lors d'une de ses visites, je lui fais remarquer, avec humour, qu'il était comme les hirondelles, on le revoyait qu'au printemps. Curieusement, il pris la mouche et on le revit plus jamais !....

je crois savoir , grâce a ma fille , qu'il y certaines redites dans cet article. Je vous prie de m'excuser et pardonner mon "grand âge" lol.

Enfin, voici une série de portraits qui j'espère vous amusera !....

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

27 Juin 2016, 09:58am

Publié par DEVILLERS Dominique

Vendredi au vu de l'actualité le Blog n'avait pas le sourire, solidaire à Nice et aux victimes.
Aujourd'hui la vie continue.....
Tant bien que mal voici un article qui peut être vous changera les idées.

Les curés (suite du 09/06/2016)

Le premier qui vient à l'esprit était notre proviseur. Il avait les lèvres plus violacées que la couleur de la robe des cardinaux !... A côté de l'école, il y avait un café. Le matin avant d'aller dans l'établissement il arrivait que l'on s'arrête pour acheter des bonbons et.... il était déjà là accoudé au comptoir en train de siroter je ne sais quoi.... si nos achats de sucreries se faisait à midi ou le soir, il était toujours là à ingurgiter la suite. En fait, il devait être embauché pour soutenir le zinc !....

J'ai plus de souvenir de lui à cet endroit qu'à l'école !...

On entame une belle galerie de portraits avec tous ces personnages un peu décalés, c'est un doux euphémisme.

Cependant y a toujours des exceptions et parmi eux je pense avoir rencontré un saint homme. En plus de ma scolarité catho, je devais faire l'enfant de choeur à l'église de ma paroisse (Mon Dieu, ce que j'ai pu m'ennuyer !...) Il y a une chose que j'aimais bien faire par contre, c'était la vente du magazine "Pélerin" que je distribuais alors de porte à porte ou à l'église. J'étais assez doué dans ce domaine j'étais assez fier de mes résultats. Mais j'avais mal assimilé une notion : A savoir qu'il fallait ramener l'argent une fois les magazines vendus. Le brave homme ne m'a jamais rien demandé.... Ce n'est pas pour cela que je l'appréciais. Il avait une autre qualité le dialogue et il arrivait à discuter avec mon grand père qui était protestant et surtout ma grand mère qui détestait l'église qui n'ayant pu se marier religieusement du fait qu'elle était catholique et qu'elle épousait grand père d'une autre obéidiance. Un type bien que nous reverrons plus tard.

Mais revenons à l'école. Je me rappelle d'un autre !... Il était notre prof de musique et il était bien barjot lui aussi. Lorsqu'il repérait un élève inattentif (ce qui n'est pas rare, quand on doit s'attaquer au solfège) il se mettait en tête de rangée et avec son pied, il donné un bon coup dans la table et toute l'allée se retrouvait par terre comme dans une chute de Dominos. Je suis encore surpris, en y repensant, qu'il n'y ai jamais eu de blessés.....

Et il y avait notre prof de science naturelles. Il était à peine plus grand que nous il manquait totalement d'autorité. Je dois avouer que nous étions très durs avec lui. Je lui garde cependant une grande reconnaissance car, contre toute attente, c'est le seul qui m'a défendu lors des conseils de fin d'année et qui avait deviné que j'étais fait pour les Beaux-Arts.

(A suivre)

Carte postale réalisée à l'occasion de la Bonne Année 1998 ! Rébus : Nonne, Abbé..... Bonne Sans thé !

Carte postale réalisée à l'occasion de la Bonne Année 1998 ! Rébus : Nonne, Abbé..... Bonne Sans thé !

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

6 Juin 2016, 09:20am

Publié par DEVILLERS Dominique

Les curés (que j'ai rencontré !)

Je ne sais pas pourquoi cette idée me vient l'esprit mais j'ai envie de vous parler de tous ces prêtres que j'ai rencontré. C'est sans doute parce que la tendance, pour les médias, est de nous saouler avec toutes ces histoires de pédophilies. Je m'adresse, bien entendu aux journalistes qui font leurs choux gras avec ça pour mieux l'ignorer quelques instants plus tard. Cela n'enlève en rien la compassion que j'ai pour toutes les victimes.

Du coup, mon cerveau s'est mis en branle et je peux dire que ma vision de tous ces prêtres et semblable à la chanson de Pierre Perret : Le zizi... !

Je peux dire que j'en ai vus des gros, des grands, des petits et des joufflus !....

Quand j'étais petit, j'étais très impressionné par ces hommes en soutane, cette robe noire me faisait un peu peur et j'associais ce costume aux dais que l'on voyait sur les portes des église lors des enterrements inutile de vous dire que tout cela n'inspirait que peu de joie.

Assez vite, ils s'habilleront en civil et les choses s'arrangeront un peu mais je garderai toujours une certaine distance avec ces gens. Il faut préciser que je serai obligé de les fréquenter, bon gré, mal gré, car ma mère tenait absolument à ce que je fasse mes études en école privée catholique !....

Le premier dont je me souviens était l'aumônier qui nous faisait le catéchisme alors que j'avais sept-huit ans. J'étais à l'école chez les frères "quatre bras" et le caté était enseigné en classe. Ce type était un aumônier militaire et il était pervers. s'il repérait que vous étiez en train de rêvassait (ce qui était souvent mon cas) il s'approchait subrepticement et prenait entre ses doigts les cheveux que nous avons sur les tempes et il tournait, tournait.... ce qui faisait.... vachement mal.... Enfoiré, va !.... Le Christ était bien loin de son enseignement !....

Plus tard, je quittais l'établissement pour aller dans une école tenues par les curés et là encore il y avait des figures.

( A suivre)

Vidéo de Pierre Perret "Le Zizi"

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

3 Mai 2016, 09:40am

Publié par DEVILLERS Dominique

New York (suite du 21/04/2016)

Il me faut trouver de nouveau un bar pour une envie pressante mais l'endroit n'est guère propice à ce genre de lieu. Nous finissons par trouver dans une avenue transversale. Nous sommes vannés,ratatinés. J'aurais fait marcher mon ami, au moins 20 km dans New York. On décide donc de rentrer. on hèle un yellow cab et nous reprenons notre train pour Hatzel....

Nous finissons la soirée dans un restaurant chinois très bon et très très.... copieux !

Je ne finirai pas mon assiette au Pekin Stadium et dodo !....

Le lendemain nous reprenons la route. Nous achetons les fameux petits pains et du café que nous avalons dans la voiture. Nous voici parti pour Woodstock. Il nous faut sortir de New York et ce n'est pas une mince affaire. En remontant vers le Nord, nous refaisons par la route ce que nous faisions par le train. Les autoroutes sont pleins de bouchons extraordinaires. Je me demande à quelle heure tous ces gens seront à leur travail.

Nous sommes relativement chanceux car nous ne cherchons pas à entrer dans New York et il y a un peu moins de monde dans notre sens. Nous sommes dans l'état de New York et roulons dans la montagne et c'est beau !....

Arrivés à Woodstock, notre première visite est pour un ami de David. Une sorte de fou furieux qui vit au sommet d'une colline et possède un studio d'enregistrement impressionnant. Il faut dire qu'il y a beaucoup de musiciens installés dans les environs et que ce n'est pas tout à fait un hasard si le festival s'est déroulé dans cet endroit.

Il me faudrait un livre pour vous narrer l'histoire de ce lieu. La petite ville de Woodstock se présente comme une bourgade de province dans le Nord Est américain et nous finissons vite le tour. Un peu comme je l'avais vécu à San Francisco, cela sent fortement le souvenir.

Nous continuons donc notre chemin. Nous sommes relativement près des Niagara Falls et la visite était prévu mais je sens mon ami fatigué et qu'il souhaite rentrer. Il se lance donc une explication plus qu'hasardeuse. Je dis ok et j'oublie les chutes !.... Il commence à se faire tard, l'hôtel a été réservé depuis la voiture. Une pizza dans la chambre et au lit !....

Le retour est programmé par Cleveland. si Vous prenez une carte vous comprendrez que ce n'est pas le chemin le plus court pour atteindre Cincinnati mais je dois expliquer que je connais un peu cette ville (mais cela est l'objet d'un autre article) et surtout Medina qui est une ville dans la banlieue où se trouve l'une de mes plus grandes collectionneuses. Nous arrivons donc sur place et une surprise m'attend. Anneliese m'accueille avec un bouquet de fleurs. C'est la première fois que quelqu'un m'offre des fleurs et en plus une femme !...

Nous tombons dans les bras l'un de l'autre !...

J'aurais l'occasion de vous parler de cette belle personne une prochaine fois. Il faut mettre un terme à cette histoire et songer à rentrer au bercail. Nous avons 400 km à faire dans les plaines de l'Ohio et ce sera la fin du périple à New York.

Fin

Woodstock

Woodstock

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

15 Avril 2016, 12:27pm

Publié par DEVILLERS Dominique

New York (Suite du 11/04/2016)

Le lendemain matin, nous nous levons de bonne heure, mais sommes beaucoup plus détendus. David a compris que si nous partions un peu plus tard, nous serions pas avec les travailleurs et plus à l'aise dans le train.

Nous déjeunons donc dans un restaurant avec ces fameux bagles, avant de prendre notre transport en commun qui et effectivement moins bondé.

Une fois en ville, notre plan est de prendre la métro pour nous rendre à South Ferry où est la statue de la liberté.

Une fois arrivé, je suis très heureux de contempler au loin l'oeuvre de Bartholdi mais j'ai pas envie de prendre le bateau pour s'approcher aux pieds de l'édifice. Nous perdrons au moins deux heures et mon désir est de flâner, renifler l'atmosphère de la métropole et à remonter calmement jusqu'à notre point de départ.

Je sens que je vais épuiser mon ami mais j'adore marcher et contempler , le nez en l'air tout autour de moi. A mon avis c'est comme ça que l'on découvre le mieux un endroit.

Notre promenade nous conduit d'abord à Ground Zero. C'est très émouvant toutes ces tours et ce trou au milieu (qui n'est plus un trou car ils ont commencé à construire un mémorial). Il y a un vrai trouble à être ici et une vraie sympathie pour les pompiers lorsque l'on se trouve devant leur caserne toute proche.

Nous nous arrêtons pour manger une part de pizza puis marchons pour arriver à Soho, un quartier calme, très chicos avec de nombreuses galeries. Mais je suis très déçu, attristé et effaré. La plupart du temps, ce sont de très grands espaces avec d'immenses vitrines et quelques toiles hideuses sur les murs et de plus, ce qui me choque est que tous ces lieux sont vides. Pas un "visiteur" !... Je me pose des questions !....

Nos pas nous amènent à Washington Square. (Je crois comprendre que c'est un quartier étudiant). Il fait relativement beau et l'on s'asseoit dans le parc. Sur la pelouse, des écureuils qui n'ont pas l'air effarouchés du tout !....

On se déplace un petit peu. A quelques mètres, des jeunes artistes jouent de la musique. On écoute avec grand plaisir. Un grand, gros black, sur ma droite m'adresse la parole en me disant que j'ai l'air d'un Hippie. Il m'offre des bonbons, je lui roule une cigarette avec mon tabac français et on discute. Il m'explique qu'il était au Vietnam et maintes choses. On sent qu'il a été marqué par l'expérience. Mais la conversation est sympa et nous resterons une heure environ à deviser. Nous devons repartir et l'on rentre dans la 5 ème avenue que l'on remonte à pied.

Statut de la Liberté

Statut de la Liberté

South Ferry

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

7 Avril 2016, 16:30pm

Publié par DEVILLERS Dominique

New York (suite du 10/04/2016)

Chinatown est un quartier sympa et me semble beaucoup plus aéré que celui de San Francisco. De plus il n' y a plus la folie que nous avons vécu jusqu'à présent.

Puis nous traversons Little Italy qui est tout aussi calme. Cependant nous déambulons dans les rues où les ristorante sont à touche-touche et nous retrouvons ces patrons devant leur porte qui t'invitent a entrer dans leur établissement.

Nous arrivons enfin à Greenwich Village avec toute son histoire que mon guide ignore, bien que citoyen américain. Le petit français tient sa revanche et lui raconte ce qu'il sait sur les lieux, ses poètes, artistes et écrivains.

La nuit commence à tomber et il me faut trouver des toilettes. Nous entrons donc dans un bar très sympa pour assouvir mon envie et boire une bière. La pause est prévue pour quinze minutes environ mais une heure plus tard, nous serons toujours dans la place !... En effet, alors que nous sommes accoudés au comptoir mon voisin commence à me parler d'Art. Nous entamons donc une conversation ou j'apprendrais que c'est un ancien comptable de la Factory et qu'il a côtoyé Andy Waroll, Lou reed, Nico et le Velvelt underground. Il a été viré et je sens un type un peu aigri mais j'aurais acquis plein de connaissances durant ce dialogue.

Il fait nuit maintenant et il faut songer à rentrer à notre hôtel lointain. Nous dînons dans un restaurant italien un peu chichiteux puis nous engouffrons dans un taxi pour rejoindre Penn Station. il est quand même très aisé de trouver un véhicule à New York . Tu lèves le pouce et tu n'attends guère plus de deux minutes avant que n'arrive une voiture. C'est très appréciable pour un français qui connait les taxis parisiens.

Installer dans le train pour Hatzel, nous rencontrons un problème. Nous ne connaissons pas le nombres d'arrêts avant le nôtre. Qu'à cela ne tienne, les contrôleurs sont omniprésents et le nôtre, très sympa, nous dit qu'il viendra nous prévenir. Bravo et Merci !...

Une fois notre hôtel réintégré nous effectuons un gros dodo !...

Quartier de Chinatown à New York

Quartier de Chinatown à New York

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

28 Mars 2016, 12:31pm

Publié par DEVILLERS Dominique

Voyages U.S.A New York (Suite du 21/03/2016)

Le vacarme est toujours le même. Nous avançons plus vite que les voitures prises dans les embouteillages fantastiques. Nous passons devant le Rockfeller center puis découvrons la cathédrale St Patrick.

A cet instant, David m'explique qu'il a un client à visiter. Nous entrons donc dans un immeuble et je découvre encore quelque chose de nouveau. Le hall est bourré de vigiles en costumes, cravate et on me demande mon passeport, on me prend en photo et mes empreintes. mon Dieu, où suis-je !....

En fait, nous sommes dans un immeuble rempli de négociateurs en pierres précieuses (diamants, saphir etc...). L'endroit est mieux gardé que n'importe quel endroit sécurisé par notre armée française. Nous montons au 30 ème étage dire bonjour à l'un de ses fournisseur, un couple très sympa. depuis leur bureau, je peux admirer St Patrick par le dessus et cet édifice religieux me parait minuscule au milieu de ces grattes-ciel. Je demande la permission d'aller aux toilettes mais là encore ce n'est pas simple. L'endroit est hyper sécurisé et l'on doit m'accompagner car tout est fermé à clef !... Heureusement que je ne suis pas parano !...

nous finissons pas quitter ce véritable bunker. Au pied de cet immeuble, j'appelle mon épouse en France mais ce vacarme est infernal, je suis obligé de hurler et je l'entends à peine. Le pire est les sirènes d'ambulances qui n'arrivent pas à passer dans ce trafic démentiel. Tout est bouché partout !...

Nous repartons à pied et sommes dans le quartier juifs des joailliers. C'est fou !... Je vois des mecs avec tous ces costumes, ces nattes, ces chapeaux ou kippas et tout le monde se bouscule. De plus il y a des types sur le trottoir qui t'apostrophent et te prennent par la manche pour que tu entres dans leur bijouterie exactement comme ces aboyeurs devant une boite de nuit à Strip tease à Pigalle !... Incroyable !...

nous voici à Broadway que nous avons frôlé à l'arrivée. je reconnais exactement tout ce que j'ai pu voir à la télé, sauf qu'en vrai c'est grandiose. Toutes ces affiches et ces lumières !.... Et ça recommence, tous ces hommes qui t'interpellent pour te vendre des tickets pour leur spectacles !...

c'est le moment de faire une pause dans une Rapid Pizza et comme partout aux U.S.A si vous désirez une part de pizza commander une small, car nous n'avons pas les mêmes visions en France. Une part de moyenne ici équivaut à une large chez nous. mais j'adore les pizzas américaines.

A peine la nourriture engloutie nous reprenons un yellow cab qui nous conduit dans le sud où l'on pourra remonter à pied à travers Chinatown, Little italy et Greenwich Village.

Vu de broadway, de la Cathédrale St Patrick et de mon ami David
Vu de broadway, de la Cathédrale St Patrick et de mon ami David
Vu de broadway, de la Cathédrale St Patrick et de mon ami David
Vu de broadway, de la Cathédrale St Patrick et de mon ami David

Vu de broadway, de la Cathédrale St Patrick et de mon ami David

Voir les commentaires

BIOGRAPHIE

16 Mars 2016, 10:06am

Publié par DEVILLERS Dominique

Voyage U.S.A New York (suite du 22/02/2016)

OUAH !..... Excusez l'expression mais un vrai coup de poing dans la gueule ! Je n'ai jamais vu ça de ma vie. On a tous vu des images de cette ville mais c'est indescriptible.Vous sortez de la gare et vous êtes submergés pas ces immeubles !... Vous êtes minuscules avec ses buildings et... un bruit assourdissant !... Jamais entendu non plus !... Entre le son des sirènes de police, d'ambulances ou de pompiers, il y a le type de l'armée du salut qui essaye de se faire entendre avec sa cloche et le tout l'avenant. C'est ahurissant !... Difficile à décrire cette sensation.

Mais nous sommes à New York et il faut y aller.

Nous partons donc à l'aventure et nous sommes assez vite à Broadway (Time Square) mais je ne le sais pas encore.

Nous allons prendre un petit déjeuner, histoire de découvrir ces fameux BAGGLES. Des petits pains ronds juifs dont les New-Yorkais ont fait de leur spécialités. On les déguste avec du cream cheese (une sorte de boursin) et du saumon. C'est délicieux. Le café , quant à lui, est aussi insipide que n'importe où aux Etats-Unis. Curieusement, l'endroit est très calme mais ce n'est qu'un répit.

Nous ressortons et le bruit recommence. Je m'habitue peu à peu à cet environnement et nous marchons au milieu de ces immeubles. Je ne sais où donner de la tête !...

Je croise une première manifestation américaine. exactement comme je l'ai vu à la télévision française. Des hommes qui tournent en rond avec des pancartes. Ils sont à peine une trentaine et cela semble bien dérisoire mais il y a quasiment autant de policiers à leurs côtés.

Nous marchons une demi-heure et nous prenons notre premier yellow cab pour nous rendre au METROPOLITAIN ART MUSEUM. La conduite dans N.Y est complètement dingue !... (Mais tout me parait fou, ici !)

Le M.A.M est vraiment grandiose. Un bâtiment à l'américaine avec une série d'expos étonnantes mais, n'appréciant guère l'art moderne. Je demande à visiter les peintures européennes classiques. C'est fantastique ! J'admire tous ces Rembrandt, Gréco, Goya etc....

Je suis aux anges et j'explique à David tout ce que je connais de ces artistes. Tellement enthousiaste que j'entreprends de détailler la technique pour peindre une dentelle sur une toile de maître devant nous. Je m'apprête à approcher du tableau pour montrer à mon ami les coups de pinceaux utilisés. Je suis en pleine passion lorsque je sens sur mon épaule une énorme" paluche qui appartient à un gardien gigantesque. Celui ci courtois mais ferme, me fait comprendre qu'il est interdit de s'approcher des oeuvres. Je me confonds en excuses et lui explique mon amour pour la peinture. Il finit par sourire et me dit de faire attention maintenant !

Ouf !

Après deux, trois heures je dis à mon compagnon qu'il faut arrêter car il y a trop à voir et je ne pourra me rappeler de tout !... Nous visitons encore quelques salles avec de superbes objets puis sortons et longeons central Park et la cinquième avenue.

(A Suivre)

Voici un diaporama sur le Musée d'Art, de Central Park et de la cinquième Avenue V
Voici un diaporama sur le Musée d'Art, de Central Park et de la cinquième Avenue V
Voici un diaporama sur le Musée d'Art, de Central Park et de la cinquième Avenue V
Voici un diaporama sur le Musée d'Art, de Central Park et de la cinquième Avenue V

Voici un diaporama sur le Musée d'Art, de Central Park et de la cinquième Avenue V

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>